L'ENTREPRENEUR SUR LE FIL : ARRÊT ET PRÉCARITÉ - Le Mot Juste - Ambre Blanes EI
3556
post-template-default,single,single-post,postid-3556,single-format-standard,wp-custom-logo,theme-bridge,bridge-core-3.0.2,woocommerce-no-js,qodef-qi--no-touch,qi-addons-for-elementor-1.5.5,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-theme-ver-28.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-3883
 

L’ENTREPRENEUR SUR LE FIL : ARRÊT ET PRÉCARITÉ

L’ENTREPRENEUR SUR LE FIL : ARRÊT ET PRÉCARITÉ

LE MOT FAIT PEUR ET POURTANT : ÊTRE AUTO-ENTREPRENEUR EST UNE SITUATION PRÉCAIRE, SURTOUT SI L’ON NE VIT QUE DE ÇA. J’ADORE L’ÊTRE POUR DES DIZAINES DE RAISONS MAIS QUAND IL S’AGIT DE PRÉPARER SA RETRAITE, UNE GROSSESSE, LOUER UN BIEN, SOUSCRIRE UN PRÊT OU ÊTRE EN ARRÊT, OUH, ÇA SE COMPLIQUE ! ALORS, COMMENT FAIRE POUR ASSORTIR SA SANTÉ DE FER À UN MENTAL D’ACIER ? 

On la connaît tous et pourtant, personne ne l’aime. Elle débarque sans prévenir, elle nous vole deux jours de vie et nous immobilise. Pour s’en défaire, il suffit de repos et de patience : l’intoxication alimentaire. Ah la vilaine ! En novembre, je n’ai pas pu travailler pendant deux jours. À vrai dire, je ne pouvais rien faire d’autre que souffrir et dormir. Même consulter un écran m’était difficile car j’étais dans le gaz et faible mais il a bien fallu envoyer plusieurs messages pour annuler mes rdv et diverses obligations, non sans gêne. Le troisième jour, j’étais de retour à mon poste de travail, à rythme ralenti. Deux jours d’absence, ce n’est rien me direz-vous ! Ça dépend pourtant du calendrier ! Cette semaine et la suivante devaient être les plus chargées de la saison pour moi.

En deux jours sans bosser, je n’ai pas pu assurer :
  • l’équivalent de 342€ de prestations
  • l’occasion de récolter un avis client
  • une rencontre entrepreneurs avec prise de parole
  • le suivi coaching de 8 individus
  • une interview
  • un déjeuner
  • une rencontre avec un prospect

Ah oui, quand même… Il est évident que ce genre de situation met en exergue le challenge number one de l’entrepreneuriat : ne devoir compter que sur soi-même. Il est de mon ressort de devoir annoncer la mauvaise nouvelle, d’essayer au mieux de décaler le tout afin de sauvegarder mon budget prévisionnel et de reprendre, un peu déboussolée, les choses en l’état à mon retour. La situation m’a rappelé mes 15 jours d’arrêt en octobre 2020 pour cause de Covid, pour lesquelles je n’avais eu droit à aucune indemnité journalière (voir l’article Covid long et entrepreneuriat). À l’époque, ce sentiment d’être punie deux fois avait d’ailleurs accéléré ma souscription à un contrat Prévoyance pour les indépendants !

MAIS AU-DELÀ DE L’ARGENT, IL Y A L’ÉNERGIE INVESTIE

Pour chacune de ces lignes, il faut compter du temps de préparation (y compris parfois de préparation psychologique), de création, de négociation… Lorsqu’on est entrepreneur et à son compte, rien n’est jamais garanti ! Il peut être nécessaire de réenclencher tous les rouages mis en route pour obtenir un rdv, un contrat ou un nouveau client, à nous de composer avec “l’acte manqué” en rassurant d’autant plus le prospect client pour éviter qu’il ne s’échappe. Toute occasion de réseauter zappée est une expansion de réseau en moins. Malgré la fatigue, la situation requiert que l’on s’investisse mais on peut s’y préparer ! Notamment en anticipant l’impact psychologique que notre sentiment de vulnérabilité (renforcé par la situation) aura sur nous.

ALORS, VOILÀ MES SIX CONSEILS POUR REPARTIR DU BON PIED APRÈS AVOIR ÉTÉ MIS AU BANC DE TOUCHE :

– Se préparer ! D’abord, en souscrivant au plus tôt un contrat Prévoyance Indépendants (en étant honnête sur vos attentes concernant le montant journalier). Ça n’a pas été utile dans mon cas cette fois-ci mais pour le reste, je vous assure que ça change la donne. Ensuite, en évitant si possible de blinder deux jours de votre semaine d’obligations quand elles peuvent s’étaler sur les cinq jours ouvrés (une erreur que j’ai faite) ou -pire- de blinder toute sa semaine au risque de ne plus avoir de temps libre pour replacer les rdv.

– Se souvenir que le moteur de votre entreprise, c’est vous-même ! Lorsque le moteur est en surchauffe, il doit rester au repos autant de temps que nécessaire, peu importe les conséquences. Aucune ne peut être plus dramatique que votre santé qui s’aggrave.

Rester humble et oser demander de l’aide. Personnellement, j’ai expliqué la situation en toute transparence à mes interlocuteurs et j’ai accepté l’aide de mes voisins qui sont venus me déposer du thym frais pour infusion et des pâtes, en s’assurant au passage que je n’avais pas fait de malaise (sic). Vous pouvez aussi vous tourner vers des collègues-entrepreneurs pour ce qui a trait à votre activité.

Trouver des solutions alternatives. Pour ma pomme, ne pouvant assister à un événement auquel je souhaitais participer, j’ai proposé d’envoyer mon intervention par vidéo la semaine suivante, histoire de jouer le jeu comme les autres membres du groupe.

Déculpabiliser. Le monde ne s’est pas arrêté de tourner et notre marque existe toujours ! La meilleure façon de rebondir est de ne pas focaliser sur « la perte » mais sur « la récupération » (c’est la loi de l’attraction !). Veillez donc à être flexible avec votre agenda, vos deadlines, votre prévisionnel, vos factures. Vous êtes humain, rien de plus.

– Apprécier ! C’est une fois remis en selle, lorsqu’on va mieux, qu’on mesure sa chance d’être… en vie, en bonne santé, ensemble…. Alors, prenez le temps de redémarrer à la juste vitesse, veillez à sélectionner les urgences qui en sont vraiment, à corriger une mauvaise habitude si besoin et allez chercher dans ce qui vous rend heureux l’énergie positive pour reprendre l’activité là où vous l’avez laissée en étant parfaitement conscient que de tels scénarios surviendront de nouveau à l’avenir. On ne peut que mieux s’y préparer !

Certes, l’inconvénient de votre activité d’auto-entrepreneur, c’est qu’elle repose sur vous. Son avantage ? C’est qu’elle repose sur vous 😉 

 

Prenez soin de vous !